Les tendances du SOCIAL MEDIA en 2024

En 2024, le social media est encore un des outil le plus utilisé aux services de la communication et du marketing. Sa gestion, ses limites, et ses nouveaux outils comme l’utilisation de l’intelligence artificielle est au centre des débats.  Voici donc les sujets Social Media incontournables pour 2024 :

Voici une synthèse des éléments à retenir :
🥰 L’avènement des communautés privées
✨ La montée en puissance de l’intelligence artificielle
♿️ L’accessibilité des contenus pour tous
💼 L’évolution de l’influence : entre B2B et IA
💸 L’UGC : le format préféré pour les ads
🏛️ Le respect des lois françaises et européennes

L’avènement des communautés privées

Plus que jamais les utilisateurs veulent se connecter selon leurs intérêts, passions et localisations. Les réseaux sociaux ont bien compris ce besoin en créant des fonctionnalités pour favoriser les échanges (canaux de diffusion Messenger, Instagram, WhatsApp…).
D’autres plateformes communautaires prennent de l’ampleur comme Strava (application de running, vélo et randonnée) ou BeReal (réseau social français de partage de photos avec ses amis proches).

La montée en puissance de l’intelligence artificielle

Les communicants bénéficient désormais d’outils à leur portée pour les aider dans leur création de contenu au quotidien :

Les réseaux sociaux, quant-à-eux, déploient des outils pour créer des filtres et templates basés sur l’IA encourageant ainsi la créativité.

L’accessibilité des contenus pour tous

En France, on compte, en 2023, plus de 52 millions d’utilisateurs sur les réseaux sociaux, dont 7 millions de personnes sourdes ou malentendantes et 1,1 million de personnes aveugles ou malvoyantes.
Il était donc plus que temps que les réseaux sociaux ajoutent des fonctionnalités pour augmenter l’accessibilité de l’ensemble des contenus tels que les balises ALT (description alternative des visuels) et le sous-titrage automatique des vidéos.

L’évolution de l’influence : entre B2B et IA

Dans le sillage de la tendance de l’Employee Advocacy, une nouvelle ère émerge où les professionnels prennent la parole avec assurance, se transformant ainsi en véritables influenceurs au sein de LinkedIn, le réseau social B2B par excellence. Cette dynamique ascendante est également marquée par la naissance d’agences spécialisées qui voient le jour pour accompagner cette transformation, ainsi que par l’émergence de campagnes sponsorisées, témoignant d’une professionnalisation croissante de ce phénomène.

Parallèlement, l’influence opère une transition significative en direction de l’intelligence artificielle, propulsant la création de personnalités virtuelles. Ce virage vers l’IA soulève inévitablement des questionnements éthiques et juridiques, notamment en ce qui concerne le droit à l’image. Cette nouvelle frontière interroge profondément nos conceptions traditionnelles, suscitant une réflexion essentielle sur les implications éthiques liées à l’utilisation de ces avatars numériques.

Dans ce paysage en constante mutation, où les frontières entre l’influence humaine et l’intelligence artificielle s’estompent, il devient impératif d’explorer les multiples facettes de cette évolution. De la montée en puissance des influenceurs professionnels sur les plateformes B2B à l’avènement de personnalités virtuelles, chaque étape de cette transformation offre un terrain de réflexion fertile quant aux opportunités et aux défis qui émergent. En scrutant cette évolution sous un angle élargi, nous sommes confrontés à la nécessité de repenser nos paradigmes éthiques et sociaux, tout en anticipant les implications futures de cette fusion entre l’humain et la technologie.

ANNEKERDI — Influenceuse virtuelle Profil Instagram vantant les mérites de la Bretagne.

L’UGC : le format préféré pour les publicités

Déjà trés présent en 2023 et confirmé en 2024, le contenu généré par les utilisateurs devient LE format engageant pour convertir via les publicités sur les réseaux.
Que ce soit sur Facebook, lnstagram ou TikTok, les marques plébiscitent désormais l’User-Generated Content » pour valoriser l’authenticité et la preuve sociale.

L’UGC, ou User Generated Content, se réfère à tout type de contenu créé et partagé par des utilisateurs ou des clients d’une marque. Il peut s’agir de photos, de vidéos, de témoignages, de tweets, de billets de blog, etc. Les marques intègrent de plus en plus ces contenus dans leur stratégie marketing, car l’UGC représente une plus-value indéniable en termes d’engagement, d’authenticité et de coût. Les réseaux sociaux jouent un rôle majeur dans la diffusion de l’UGC, notamment à travers les partages de photos et de vidéos par les utilisateurs. En somme, l’UGC rassemble le public et permet aux utilisateurs de se sentir partie prenante de quelque chose.

Il y a désormais une distinction entre le contenu créé par les créateurs de contenu UGC et les utilisateurs lambdas.

Le respect des lois européennes et françaises

L’Union Européenne a renforcé son autorité en contraignant les réseaux sociaux à se plier à la réglementation mise en vigueur notamment en termes de RGPD.
C’est le cas avec Threads, désormais disponible depuis le 14 décembre, mais banni l’été dernier car l’application ne correspondait pas aux normes RGPD.
D’autre part, la France impose désormais aux créateurs de contenu de se plier à la loi influence du 9 juin 2023 pour plus de transparence dite Loi n°2023-451.

L’accessibilité des contenus pour tous

En France, on compte, en 2023, plus de 52 millions d’utilisateurs sur les réseaux sociaux, dont 7 millions de personnes sourdes ou malentendantes et 1,1 million de personnes aveugles ou malvoyantes.’
Il était donc plus que temps que les réseaux sociaux ajoutent des fonctionnalités pour augmenter l’accessibilité de l’ensemble des contenus tels que les balises ALT (description alternative des visuels) et le sous-titrage automatique des vidéos.